Retour

Détail de la brève

Soirée "Arts et Sciences" - 20 novembre

Anne-Virginie Salsac (BMBI) et Clément Mabi du laboratoire COSTECH, ont œuvré pour instaurer l’idée d’une soirée annuelle « Arts et Sciences » à l'UTC.

La date pour la première soirée est  le 20 novembre 2018 (date où M. Courtier, Laurence Monnoyer-Smith et la troupe Les Sens des Mots sont disponibles). Cette soirée qui se tiendra à l'UTC entrera dans la programmation du théâtre de la Faïencerie de Creil (voir affiche ci-dessous).

La thématique retenue pour cette année est un sujet à fort enjeu sociétal : l'enfouissement des déchets nucléaires.

La soirée s'articulera autour de 2 moments forts :

- Un dialogue (ou table ronde) avec Laurence Monnoyer-Smith, Déléguée interministérielle et commissaire générale au développement durable (CGDD) depuis 2015, qui fut professeur à l'UTC. Le dialogue-débat est organisé par des étudiants du module « Sciences et débat public » SI01, proposé par le département « Technologie et Sciences de l'Homme »

- Une soirée Binôme, sur un projet réalisé suite à la rencontre d’une scientifique de l'ANDRA, Emilia Huret, docteur en géologie et responsable des études géologiques, et de l’auteur de théâtre Yann Verburgh. La soirée binôme se déroulera à partir de projections vidéos, de lectures-spectacles et de rencontres avec le public, selon le processus suivant :

o    La diffusion d’extraits de la rencontre filmée entre l’auteur et la scientifique

o    La mise en lecture, par les artistes de la compagnie Les Sens des Mots, de la pièce « 500 mètres », écrite par Yann Verburgh d’après sa rencontre avec Emilia Huret

o    La réaction filmée de la scientifique à la découverte de la pièce

o    Une discussion avec l’auteur, la scientifique, l’équipe artistique et le public

Anne-Virginie précise "Nous avons voulu ajouter le moment avec Laurence Monnoyer, car nous souhaitons donner à voir en mettant en avant des actions en Arts & Sciences, et donner à réfléchir sur la thématique Arts et Sciences et le lien Sciences-Société. Créer un temps de dialogue fort permettant la réflexion nous semblait crucial pour cet événement, comme c’est la mission 1ère d’institutions comme les nôtres".